Et si c'était (dites-moi pas que c'est pas) vrai!

Publié le par A-K

 

 

 

Roman avec cocaïne.

 


 

Vous connaissez?

 

Ah oui, ce pourrait être le titre aujourd'hui de n'importe quel roman publié chez Grasset ou Robert Laffont (deux maisons concurrentes qui se ressemblent de plus en plus grâce aux jolis efforts de Grasset qui ne cesse de se rapprocher de la qualité éditoriale de notre ami Robert... Ourf, Ourf... on y est presque... il nous manque plus qu'un Thierry Roland ou une Lolita Pile et on les rejoint!) mais non, NON et non encore! Nous sommes là dans le domaine du livre, du vrai, du sublime et malheureusement... du passé.

 

Roman avec cocaïne a été publié pour la première fois en 1936 à Paris, dans la revue Les Nombres, qui l'avait reçu par la poste d'Istanbul. Il n'a été réédité qu'en 1983, en traduction française, aux éditions Belfond.

 

Roman, terrible signé M. Aguéev, un illustre inconnu tout aussi inconnu qu'illustre par ailleurs. Il fut longtemps recherché, génie éthéré aux allures surnaturelles... sans succès. 

 

Un roman subtile, violent et qui m'a longtemps fortement impressionné (de ces rares livres dont on ne peut lire que quelques pages à la suite tant il boulverse toutes nos fondations mentales, morales, senties ou sentimentales... une charge de C4 sur toutes nos glandes lacrymales).

 

Bien... pourquoi je viens vous emmerder avec ça me direz-vous?

 

Déjà parce qu'emmerder moi j'aime bien.

 

Mais aussi, tout simplement parce que je viens d'être confronté à une phrase plus violente que le livre dans sa totalité en parcourant un court article sur Wikipédia:

 

Ce n'est qu'au début des années 1990 que l'on a pu établir la véritable identité de M. Aguéev : Mark Levy. Mark Levy est né aux alentours de 1900, a vécu à Moscou pendant la révolution russe, puis à Istanbul. Il est rentré en URSS en 1943, après avoir été soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat de l'ambassadeur allemand. Il est mort en 1975 à Erevan, où il était professeur de langues.

 

MARK LEVY!!!!

 

Vous avez bien lu!

 

Mais avec un "K"...

 

Comme quoi un livre tient à une lettre... du chef d'oeuvre fondamental à la merde ultime grâce à une lettre. Le "K" au lieu du "C".

 

Merci papa et ton papa à toi d'avoir fait écrire KACI avec un K... si c'eut été C, j'aurais beaucoup pleuré tu sais...

 

MarK Levy... sans dec!

 

Vu le titre j'aurais accepté FrédériK Beigbeder... mais MarK Lévy... merde!

 

Quoi?!... en fait ça s'écrit Mark Levi????

 

D'ici à ce qu'on apprenne que Beaudelaire était le nom de plume d'un certain Yhoann  Moixe...

 

Je vais vomir et je reviens.

 

 

 

 

A-K

 

 

 

Publié dans short-gun

Commenter cet article

Arys 20/12/2010 00:24



"Il est mort en 1975 à Erevan..." Comme quoi les génies, au crépuscule de leur vie, choisissent l'Arménie pour profiter des dernières années du monde terrestre avant de s'envoler vers leurs
panthéons respectifs...


Bon et sinon c'est quand qu'on se voit!?



A-K 20/12/2010 00:44



Nationaliste ignoble...


 


Me dis pas que t'es rentré vieux... si?


 


Ha ha! Ce serait cool ça!